Les conditions de la croissance

par Jean-Pierre Givry

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Comprendre la croissance - Introduction

Envoyer

 

Les branches  marchandes françaises, suivies entre 1978 et 2008, manifestent une très grande diversité. Le modèle proposé par l'auteur en permet l'interprétation car il  isole et chiffre les effets de l'investissement, du déclassement et des autres facteurs. La politique salariale a donné en France la priorité au salaire sur l'emploi et surchargé le coût salarial des conséquences du sous-emploi. Cette politique a réduit l'investissement et généré des déclassements précoces. De cette leçon d'économie empirique, il ressort une vision nouvelle de la croissance, plus riche et plus complexe que ne le croient les disciples de Solow. La vieille recette ( Cobb-Douglas plus le progrès technique) est dépassée. Il faut faire la plus large place aux mécanismes micro-économiques.

1 - Introduction

J'ai eu l'occasion  «Croissance et progrès technique»   de critiquer le « progrès technique », du moins dans la conception de Solow. Celui-ci en a fait depuis 1954 la source principale de la croissance. J'ai montré que ce dogme, fort répandu, résultait d'une formule amputée et mal comprise.
J'ai proposé d'y substituer une formulation nouvelle. Une fois précisée cette formule de la croissance, elle sera appliquée aux branches marchandes françaises. Je les prendrai d'abord comme un ensemble dans son évolution historique de 1978 à 2008. La diversité des branches, qui est considérable, apparaîtra quand on comparera leurs caractéristiques moyennes sur les trente années étudiées, Chacune est un microcosme où se joue le même scénario général. Le déclassement des investissements en fin de vie sera interprété comme une conséquence de la politique salariale.  Le secteur marchand français donnera ainsi l'accès au mécanisme universel qui permet de comprendre la croissance.



Mise à jour le Lundi, 07 Mars 2016 09:26